Sur la quatrième de couverture de Rue des merguez, on lit la savoureuse biographie d'un Laude héritié de Corto Maltese...

Né d'un père occitan et d'une mère bretonne. La nuit même ou le bananier Le Paul-Gauguin sur lequel ses parents voyageaient, fut arraisonné par des pirates chinois.

Passe son enfance et une partie de son adolescence à la Guadeloupe ou un jeune poète St John Perse l'incite à écrire. Fait des études de théologie à Zurich, d'érotologie à Hambourg, d’archéologie à Londres.

Se lie d'amitié avec la bande à Bonnot et « les travailleurs de la nuit» d'Alexandre Jacob.

Amoureux d'une espionne balte il s'installe à Berlin ou il va rencontrer Rosa Luxembourg qui sera la grande passion de sa vie. Avec elle, il organise les Spartakistes et participe à I’ insurrection de 1918, où sont créés les conseils ouvriers, paysans et de soldats puis au soulèvement de 1919 qui s'achève dans le sang et la mort de Rosa.

Un peu plus tard on le retrouve à la tête d'une armée dadaïste rouge qui tient la Baviere.

 

C'est dans le calme d'un chalet de montagne où il se cache qu'il rédige son plus célèbre recueil  « C'est la lune finale » ainsi que ses «  Lettres aux imbéciles malheureux. »

En 1928, au Brésil, il fonde une colonie communiste utopique La Felicidade, bientôt dispersée par les autorités.

En 1932, participe à la nouvelle ruée vers l'or en Alaska, d'où il ramène un roman mystique «  Le trésor blanc. »

En 1934, fonde à Cuba le « Parti surréaliste anarchiste» qui renversera la dictature. Exclu pour libertinage sexuel, emprisonné, il s'échappe avec l'appui d'une jeune religieuse amoureuse de lui.

Vieilli, devenu pessimiste et mélancolique, il disparait corps et biens dans le triangle des Bermudes, le jour du soulèvement militaire de Franco en Espagne, alors qu'il se rendait à un mystérieux rendez-vous à Buenos-Aires.

 

Ses œuvres complètes devraient prochainement paraitre, aux Editions « Kangourou » en Australie, avec une longue étude du philosophe d'origine roumaine, vivant en France. E.M. Cioran

 

27 volumes sont prévus au rythme d'un par an.