clins_memoire_Front

Ecrire simple, dire le vrai, la vie, sans afféterie; être soi dans une époque où la singerie gouverne l'apparence, c'est l'art de Richard Taillefer. Il sait voir, il sait lire, sa poésie trace comme une sismographie de l'existence sans effet, ni lyrisme...

Chaque page est une respiration nouvelle, ses phrases courtes halètent, pulsent, palpitent au ras du vivant. Les mots au gré des lignes attendent la lévitation, tressaillent d'espoir et la vie s'écoule dans le bonheur d'être au monde...

Par moment surgissent, venus d'on ne sait où, des fragments d'autrefois, des lambeaux de demain, la mémoire joue au bonneteau avec les souvenirs, bégaie, lâche ses staccatos bribes par bribes, va faire un tour du côté du rien et puis s'en va et puis revient...tandis qu'au loin, l'horizon ronge la mer.

Même s'il s'inscrit totalement dans l'injonction de Lautréamont:

la poésie doit être faite par tous et pour tous, Richard Taillefer possède un ton qui lui est propre, sa voix, si belle de simplicité se déploie en mille facettes qui n'appartiennent qu'à lui...

Un des enseignements de ce livre, est qu'il nous apprend à vivre à l'écoute des autres...

 

François Vignes