26 avril 2011

Les copains d'abord : Richard Taillefer

Je ne suis qu'un poète débraillé. " Un vieux peau-rouge qui ne marchera jamais dans une file indienne" A Chavée  ...depuis qu'il a arrondi ses moustaches post-staliniennes et y a adjoint une barbiche à la Trotsky, Richard Taillefer se rêve en desposte d"une machine à faire le bonheur". Il rêve le juste, l'amour, l'égal; il aime le beau, sans masque ni trompe l'oeil; il dit le vrai sans faire de mots, sans verser dans l'hallalittérature...Sa langue est celle des hommes de tous les jours mais son coeur parle de toutes les langues... [Lire la suite]
Posté par Levee_dencre à 17:55 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,